Santé

Esthéticiennes : comment prévenir les troubles muscolo-squelettiques (TMS) ?

Vous êtes esthéticienne, professionnel(le) du bien-être ou exercez un métier dans l’esthétique ? Le Groupe APICIL a publié pour vous un guide pratique des bons gestes et postures à adopter pour prévenir les troubles muscolo-squelettiques (TMS) et le mal de dos. Téléchargez gratuitement le guide afin de découvrir nos conseils pour soulager votre quotidien et celui de vos salarié(e)s.
esthéticienne

Piétinement, position debout, tête penchée toute la journée… sont autant de mauvaises postures pouvant générer des troubles muscolo-squelettiques (TMS) ou un mal de dos chronique. À cela s’ajoute des gestes répétitifs, parfois contraignants. Ces douleurs, lorsqu’elles deviennent trop importantes, peuvent entrainer des arrêts ou des accidents de travail.

Le Groupe APICIL accompagne depuis 2015 les professionnels des instituts de beauté et de l’esthétique, et connaît les contraintes et exigences de la profession. Il a ainsi élaboré en collaboration avec des experts un guide destiné aux esthéticiennes et salarié(es) du secteur.

Que contient le guide des TMS ?

En parcourant le guide vous aurez ainsi accès aux conseils suivants :

Les postures à adopter et à éviter pour chaque activité pratiquée

  • Soin du visage et des pieds
  • Prothésie ongulaire/manucurie
  • Épilation corps
  • Manœuvre drainante / modelage et massage
  • Maquillage

Des exercices simples pour chaque partie du corps sollicitée

  • La tête et le cou
  • Les épaules
  • Le dos
  • Les mains
  • Les jambes
  • Les pieds

Qu’est-ce qu’un TMS ?

Un trouble musculo-squelettique ou TMS est une maladie affectant les muscles, les tendons et les nerfs. Il se caractérise par des raideurs ou des douleurs parfois intenses, en bas du dos ou au niveau des articulations.

Si les symptômes des TMS apparaissent progressivement, ils doivent être pris aux sérieux dès les premières douleurs ou gênes. À terme, les séquelles peuvent être lourdes et avoir des impacts tant sur l’activité professionnelle que sur la qualité de vie de l’esthéticienne.

Première cause de maladies professionnelles indemnisées en France*, les troubles musculo-squelettiques touchent principalement les parties du corps suivantes :

  • les mains, les poignets et les doigts : “Nous forçons sans cesse avec les doigts et les mains. Les tendinites ou le syndrome du canal carpien, dus aux gestes répétitifs, sont fréquents !” explique une esthéticienne rencontrée dans son institut à Villefranche-sur-Saône;
  • les épaules;
  • les coudes;
  • le bas du dos (au niveau des vertèbres lombaires). Le mal de dos représente à lui seul 20 % des accidents du travail, d’après les données de l’Assurance Maladie;
  • Les douleurs aux genoux représentent une plus petite part des TMS mais ont des impacts tout aussi importants.

* Source : Santé Publique France

Prévenir les TMS en institut de beauté : l’importance de la posture et du matériel

De nombreux facteurs peuvent favoriser l’apparition de TMS. Parmi eux le stress, l’environnement de travail, l’âge, mais également les “facteurs biomécaniques” :

  • la posture inconfortable;
  • la force, les efforts excessifs;
  • la répétition des gestes;
  • la durée de l’activité.

Les métiers de l’esthétique combinent ces quatre paramètres et impliquent ainsi de rester vigilant dès les premiers signes de TMS. La prévention reste la meilleure arme contre les troubles musculo-squelettiques.

Une bonne posture pour éviter le mal de dos

« On nous apprend dès l’école à adopter une bonne posture, à savoir le dos bien droit, et les jambes fléchies (presque en position de squat), notamment si la table est trop basse », précise une esthéticienne. Cependant, le rythme des journées de travail et les soins esthétiques répétés peuvent rapidement faire oublier les bonnes pratiques en matière de posture. Face à l’effort, le dos redevient naturellement courbé, la position inconfortable… Le guide des TMS présenté ci-dessus pourra vous aider à adopter la posture la plus optimale en fonction du soin pratiqué.

Des équipements adaptés ?

Table de massage électrique ou table de soins à hauteur réglable, tabouret ergonomique… Le choix du mobilier et des équipements dans l’esthétique peut également limiter l’apparition de TMS, même si la posture reste primordiale.

« Investir dans une table électrique réglable, c’est non seulement plus confortable pour la cliente, mais c’est également très important pour la posture du personnel, témoigne la gérante d’un institut de beauté lyonnais. Cela limite énormément la pénibilité. Chaque équipement nécessite réflexion ! »

Esthéticiennes : quels autres risques professionnels ?

Nous avons rencontré plusieurs esthéticiennes clientes du Groupe APICIL*. À la question “Quelles sont les contraintes et risques professionnels que vous rencontrez au quotidien ?”, elles ont évoqué plusieurs défis :

« Ce métier use énormément les yeux. explique l’une d’elles. Pour cela, nous avons investi dans des lits à hauteur réglable et dans des lampes loupes dans la majorité des cabines. Et cela change tout ! Je pense que le choix des équipements est primordial pour améliorer les conditions de travail. »

« Les risques sont nombreux, précise une esthéticienne lyonnaise. Des mains sales, des virus, des microbes, des mycoses, des herpès… Un manque d’hygiène peut avoir de lourdes conséquences. Donc aussi bien pour l’esthéticienne que pour la cliente, on se doit d’être irréprochable ! »

Pour aller plus loin :

Nos offres APICIL adaptées aux métiers de L’ESTHÉTIQUE

prévoyance et MUTUELLE SANTÉ

Des offres pour vous, vos salarié(e)s et votre famille

Vous souhaitez vous assurer en cas d’accident, maladie ou décès ? Vous recherchez une mutuelle 100 % santé adaptée à votre métier ? Découvrez nos offres et garanties santé et prévoyance pour les esthéticiennes indépendantes et les entreprises rattachées à la convention collective nationale de l’esthétique :

* Les esthéticiennes rencontrées, clientes en santé et/ou prévoyance du groupe APICIL, ont souhaité rester anonymes.