Santé

Mylène Bergeron, esthéticienne : « pour prévenir le mal de dos, je fais désormais très attention à ma posture »

3 minutes
Le métier d’esthéticienne implique des gestes et postures pouvant favoriser l’apparition de troubles musculosquelettiques (TMS). Nous sommes allés à la rencontre de Mylène Bergeron, gérante de l’institut Escapade Détente et Bien-Être à Villefranche-sur-Saône et cliente du Groupe APICIL. Elle nous livre son témoignage et ses conseils pour bien se positionner.
esthéticienne travaille dans son institut de beauté

Quel a été votre parcours et depuis combien de temps votre institut existe-t-il ?  

Je suis diplômée d’un CAP esthétique et j’ai par la suite été embauchée dans un institut à Lyon, dans lequel j’ai travaillé durant 2 ans. En 2019, juste avant la crise sanitaire, j’ai décidé d’ouvrir mon propre institut de beauté en SAS (société par actions simplifiée) à Villefranche-sur-Saône. L’institut existait depuis les années 80. J’ai repris le lieu, j’ai fait d’importants travaux et changé le nom. Je savais qu’en faisant cela, j’allais perdre certaines anciennes clientes, mais j’ai voulu relever le défi en créant ma propre clientèle et j’y suis arrivée !

Je suis seule pour le moment mais j’aimerais recruter pour faire face à la demande de soins qui s’accroît.

Votre dos et vos mains sont beaucoup sollicités lors des prestations esthétiques, comment arrivez-vous à gérer cette contrainte ?

Bien se positionner pour toute prestation est primordial. J’ai moi-même eu des problèmes de dos à la suite de mauvaises postures. Pour y remédier, je suis allée voir un kinésithérapeute qui m’a notamment conseillé de me muscler le dos. Je fais désormais très attention à ma posture !

Les esthéticiennes souffrent également de troubles musculosquelettiques : douleurs aux doigts, aux mains, au canal carpien… Nous forçons sans cesse avec les doigts et les mains, et les tendinites dues aux gestes répétitifs, sont fréquentes !

J’ai de mon côté commencé à en avoir dès mes débuts en tant qu’esthéticienne.

Pour soulager la douleur, il m’a notamment été conseillé de tremper les mains et doigts dans des bains d’eau froide. Mais seul le repos est réellement efficace. Très souvent, quand je prends des vacances la douleur s’en va, mais lorsque je reprends le travail la douleur revient. Il faudrait donc du repos sur une très longue période !

Avez-vous investi dans des équipements spécifiques, du type table de massage réglable ?

Je travaille avec des tables fixes et je n’ai pas de table réglable, ce n’est pas dans mes projets. Selon moi, et c’est ce qu’on nous apprend dès l’école, il faut surtout adopter une bonne posture, à savoir :

  • le dos bien droit (éviter le dos courbé) ;
  • les jambes fléchies (presque en position de squat) notamment si la table est trop basse.

Comment avez-vous connu APICIL ?

Lorsque j’ai ouvert mon institut j’étais encore très jeune et j’avais besoin d’un accompagnement pour la gestion. C’est donc mon comptable qui m’a conseillé APICIL.

L’institut Escapade Détente et Bien-Être

561 Rue nationale, 69400 Villefranche-sur-Saône

04 74 62 35 38

https://www.kalendes.com/escapadedetenteetbienetre/

Nos offres APICIL adaptées aux métiers de L’ESTHÉTIQUE

prévoyance et MUTUELLE SANTÉ

Des offres pour vous et votre famille

Vous souhaitez vous assurer en cas d’accident, maladie ou décès ? Vous recherchez une mutuelle 100 % santé adaptée à votre métier ? Découvrez nos offres et garanties santé et prévoyance pour les esthéticiennes indépendantes et les entreprises rattachées à la convention collective nationale de l’esthétique :