Développez votre performance sociale : protéger l’environnement de travail

Un programme de prévention santé en entreprise

Selon les articles du Code du Travail L.4121-1 et L.4121-2, l’employeur est tenu de préserver la santé physique et psychologique de ses salariés. Dans le cadre du programme APICIL Ambition Santé, des actions de prévention peuvent être menées sur les risques professionnels, et plus précisément sur les risques suivants : les troubles musculo-squelettiques (TMS), les risques routiers et la santé visuelle.

Des actions de prévention pour garantir la sécurité de vos collaborateurs dans leur environnement de travail

Pour garantir la sécurité et protéger la santé physique et mentale de vos salariés, vous pouvez mettre en place des actions de prévention sur les thématiques suivantes :

 

 

Dans un premier temps, ces dispositifs permettent de connaître les fondamentaux de la prévention et de partager des bonnes pratiques. À terme, ceux-ci permettent d’intégrer une démarche d’amélioration continue à la prévention des risques professionnels dans la vie de l’entreprise.

 

Votre conseiller commercial peut vous guider dans le choix des dispositifs proposés pour vous aider à résoudre certaines problématiques.

Définition : le risque professionnel

C’est la probabilité, pour un salarié exposé à une situation dangereuse lors de son activité professionnelle, de subir des effets nocifs pour sa santé physique et mentale. Le risque professionnel peut être de diverses natures : mécanique, physique, chimique, biologique, radiologique et psychologique.

Comment prévenir les troubles musculo-squelettiques ?

Définition des troubles musculo-squelettiques

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) regroupent des affections touchant les structures situées à la périphérie des articulations : muscles, tendons, nerfs, ligaments, bourses séreuses, capsules articulaires, vaisseaux…
Les parties du corps les plus fréquemment atteintes sont : le dos, les membres supérieurs (poignets, épaules, cou), plus rarement les membres inférieurs (genoux).

Source : ameli.fr

 

Vous souhaitez encourager vos salariés à comprendre les TMS ? Leur faire acquérir des techniques de prévention sur le poste de travail pour en diminuer leur apparition ? Nous vous proposons des ateliers animés par un kinésithérapeute, un ostéopathe ou un actiphysicien sur les thèmes suivants :

 

  • apports théoriques généraux sur les TMS
  • apprentissage d’exercices à réaliser avant et après le travail afin de diminuer leur apparition

 

En France, les TMS constituent la première cause d’indemnisation pour maladie professionnelle. Toutes personnes, femmes et hommes de tous âges peuvent être concernés et ce, dans tous les domaines d’activité. Les TMS représentent, en France, 4 maladies professionnelles (MP) reconnues sur 5.

Vous souhaitez prévenir les postures à risques de vos collaborateurs en situation de télétravail ? Découvrez Matvisio Domus.

Quels sont les symptômes et les conséquences des TMS pour vos salariés ?

Les troubles musculo-squelettiques se caractérisent par une gêne ou des douleurs dans les mouvements, par une perte de force, de souplesse ou de dextérité, ou encore par des engourdissements ou des picotements.

 

Les conséquences pour les salariés : fatigue, gêne légère ou douleur plus ou moins importante dans un premier temps. Par la suite, le salarié peut rencontrer des difficultés à réaliser son travail ; dans certains cas les TMS peuvent entrainer un arrêt de travail voire occasionner un handicap temporaire ou durable.

Visuel femme ayant mal au cou

Quelles sont les causes des TMS ?

Les facteurs à l’origine des troubles musculo-squelettiques sont biomécaniques et sont la conséquence de contraintes physiques, psychosociales et organisationnelles.

Les contraintes physiques

Répétition des mêmes gestes, port de charges lourdes, travail statique prolongé…

Les contraintes psychosociales

Mauvaises relations au travail, pas d’entraide entre salariés, manque de reconnaissance et de sens, incertitude sur l’avenir professionnel…

Les contraintes d'organisation du travail

Absence d’autonomie, manque de pauses, délais trop courts, pas de récupération suffisante dans les horaires de travail…

Il est primordial de prévenir les risques professionnels aussi bien d’un point de vue juridique, éthique mais également pour la performance de votre entreprise. Renseignez-vous auprès de nos experts.

Comment former vos salariés à la prévention des risques routiers ?

photo sécurité routière

Vous souhaitez sensibiliser aux risques routiers vos salariés conducteurs d’un véhicule dans le cadre de leur travail ?
Nous vous proposons une formation animée par un expert de la prévention :

  • au programme : identifier les principaux dangers de la route, travailler sur des situations concrètes et sur la résistance au changement grâce à une mise en situation et de l’engagement, pratiquer l’ancrage et la valorisation
  • outils pédagogiques : des jeux de rôles et des outils de détection des risques

La sensibilisation s’appuie sur le partage d’expériences et le partage de solutions.

Le risque routier est un risque professionnel majeur : chaque année, les accidents routiers professionnels (accidents de trajet et de mission confondus) sont la première cause de mortalité au travail. Découvrez les chiffres dans l’infographie sur le site du ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion.

Souvent sous-estimé, le risque routier ne touche pas seulement les professionnels du transport. En effet, de nombreux salariés conduisent un véhicule dans le cadre de leur travail, de manière épisodique ou fréquente (artisans, commerciaux, coursiers…). Ils peuvent être victimes d’accidents au cours de déplacements professionnels ou sur leur trajet domicile/travail. Il est important de distinguer ces deux déplacements. Ils sont décrits dans des articles de loi du Code de la Sécurité sociale et peuvent entraîner selon les cas des responsabilités pénales.

Les facteurs du risque routier

  • • Environnementaux : la météo, l’état des routes, le choix des itinéraires…
  • • Entretien des véhicules : aménagement, équipement, adaptation…
  • • Organisationnels : horaires, préparation des tournées, utilisation du téléphone…
  • • Humains : fatigue, vigilance, respect des règles du conducteur.

Quelles actions face au risque routier ?

  • • Préparer les itinéraires selon la météo, donner la priorité aux transports en commun quand c’est possible, équiper les véhicules de systèmes d’assistance à la conduite (ABS, direction assistée, pneus neige…).
  • • Équiper les véhicules de kits main libre et activer uniquement la fonction audio du GPS.
  • Et enfin former aux risques routiers pour sensibiliser, informer vos collaborateurs.

Comment prévenir le risque professionnel lié à la santé visuelle chez vos salariés ?

Vous souhaitez mettre en place des actions de prévention des troubles de la vue pour vos salariés ? Ces troubles peuvent être des facteurs de fatigue visuelle, de risque professionnel et d’absentéisme.
C’est pourquoi nous vous proposons une formation et un dépistage sur le site de votre entreprise, tous deux animés par un opticien diplômé afin de :

  • réduire les nuisances visuelles présentes sur le poste de travail
  • améliorer les postures et l’ergonomie au travail en détectant les défauts visuels
  • déterminer le besoin en lunettes de protection correctrices et proposer un équipement qualitatif, attractif et adapté permettant une plus forte adoption et utilisation de l’Equipement de Protection Individuel (EPI)

70 % des Français déclarent ressentir une fatigue visuelle à la fin de leur journée de travail. Cela se traduit par des larmoiements ou sécheresse oculaire, la vision altérée, des picotements et des rougeurs oculaires. Ces troubles visuels peuvent également provoquer des maux de tête, des douleurs cervicales, des troubles de l’attention et de la concentration…

Photo de santé visuelle

Dans nos professions actuelles, la vision est l’un des cinq sens le plus sollicité : dans les travaux minutieux telle que la technologie de pointe, les soins chirurgicaux ou le travail sur écran qui demande sans cesse une accommodation permanente des muscles de l’œil.
L’inconfort visuel peut être aussi la conséquence d’un mauvais éclairage d’où l’importance de vérifier l’ergonomie des postes de travail.
La visite médicale du travail permet également de faire le point afin de dépister d’éventuelles anomalies de la vision de près comme la presbytie, l’hypermétropie et l’astigmatisme, et de la vision de loin comme la myopie. Le médecin du travail peut alors indiquer au salarié de consulter un ophtalmologue pour corriger sa vue.

Notre formation vous propose non seulement de prévenir, de dépister mais également de donner accès à un équipement de qualité adapté.

Prévenir et traiter les troubles visuels : actions concrètes

  • Installer des filtres sur les écrans d’ordinateurs pour protéger de la lumière bleue
  • Répartir l’éclairage des postes de travail de manière homogène en privilégiant la lumière naturelle
  • Privilégier un système d’éclairage modulable adaptable en fonction de l’activité
  • Instaurer des pauses régulières

NOS AUTRES DOMAINES D'ACTION À DECOUVRIR

Vous souhaitez en savoir plus sur le programme Ambition Santé et sur nos solutions en faveur de la santé en entreprise ?

Notre offre mutuelle entreprise : APICIL PROFIL'R CO

Une offre modulable 100 % santé conçue pour s'adapter à votre entreprise et aux besoins de vos salariés.

Voir l'offre